CHRONIQUES, ROMAN COLOMBIEN

Pilar QUINTANA

COLOMBIE

QUINTANA, Pilar

Née en 1972 à Cali, Pilar Quintana, après des études en Communication et un long voyage à travers le monde, s’est installée sur la côte Pacifique colombienne. Elle est l’auteure de nouvelles et de quatre romans.

Nos abîmes

2021 : 2022

À Cali, grande ville colombienne, Claudia vit avec ses parents dans une maison très moderne, très lumineuse, débordant de plantes. Pour la fillette, qui a huit ans, elles prennent parfois des airs fantastiques, elles semblent avancer leurs bourgeons pour la frôler, la toucher amicalement. Pour elle c’est une jungle.

Le père (la quarantaine au moment de son mariage) dirige un supermarché créé par son propre père, aidé de loin par sa sœur Amelia. Dire que la mère (19 ans quand elle s’est mariée) est une « femme au foyer » serait exagéré : une employée s’occupe de Claudia et de l’appartement, elle passe ses après-midis sur son lit à feuilleter des revues illustrées qui parle des gens célèbres, c’est à peine si elle jette un coup d’œil sur sa fille qui la dérange si elle lui caresse le bras ou la joue.

C’est la tante Amelia qui va, sans le vouloir mais sans réfléchir, faire entrer le trouble dans cette famille à la fois banale et atypique. La tante Amelia et un homme nettement plus jeune. La fillette voit, regarde, entend, ne comprend pas tout du monde des adultes mais se fait une idée de ce qu’au fond il est. Elle va, trop jeune, prendre conscience de la cruauté de la vie.

La « jungle » du salon, comme la nature décrite par les écrivains romantiques, s’harmonise avec les sentiments des membres de la famille, et en même temps, la grande poupée offerte par Amelia à sa nièce, Patricia, prend de plus en plus de place pour la fillette, au fur et à mesure que la communication avec les adultes devient de plus en plus fermée.

D’autres personnages s’imposent aussi, par l’intermédiaire des revues, Natalie Wood, Grace de Monaco, la princesse Diana. Toutes ont eu des destins lumineux et cruels… Peu à peu se compose un tableau sensible d’une famille assez ordinaire où l’on n’étale pas ses peines mais où l’on peut laisser échapper des mots ou des phrases qu’il vaudrait mieux ne pas dire devant une fillette.

N’oublions pas les abîmes du titre : en permanence, Claudia, sa tante, ses parents, les amis des parents, évoluent tout près d’abîmes physiques ou psychologiques dans lesquels ils pourraient tomber. Certains n’y échappent pas, d’autres n’y résistent pas. Survivre, pour tous les humains, c’est avancer au bord du vide et tenter de rester sur la crête. Et la crête est étroite.

Bien que Claudia soit une enfant de huit ans, la narratrice est une adulte qui s’adresse à des adultes : aucune imitation d’un langage enfantin, aucun effet de style qui se voudrait « réaliste ». Cela donne à la lecture une qualité particulière qui introduit un contact direct ente le personnage principal et nous.

Tout est dit dans la retenue, la délicatesse, aucun détail n’est superflu, au contraire, chacun d’eux suggère une situation que les personnages veulent cacher, une blessure secrète, une souffrance dont ils ne sont eux-mêmes pas conscients.

Pilar Quintana, qui a obtenu pour Nos abîmes le Prix Alfaguara (un des plus prestigieux pour les romans de langue espagnole) confirme les qualités soulignées à propos de La chienne, son premier roman traduit en France : le refus de ce qui pourrait être spectaculaire, la retenue, la sensibilité et le profond réalisme des situations et surtout des personnages.

Un nouveau très grand roman, de ceux qu’on aura du mal à oublier.

Nos abîmes, traduit de l’espagnol (Colombie) par Laurence Debril, éd. Calmann-Lévy, 240 p., 18,90 €.

Pilar Quintana en espagnol : Los abismos, ed. Alfaguara / La perra, Literatura Random House.

Pilar Quintana en français : La chienne, éd. Calmann-Lévy.

MOTS CLES : COLOMBIE / PSYCHOLOGIE / SOCIETE / ENFANCE / EDITIONS CALMANN-LEVY.

on commentaire sur le premier roman de Pilar Quintana traduit en France, La chienne :

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez être informé des nouveautés en rapport avec l’Amérique latine et la zone Caraïbe publiées en France ?

ABONNEZ-VOUS !

C’est gratuit, il vous suffit d’indiquer (en bas sur la colonne de droite de cette page) votre adresse mail.

Vous recevrez une notification à chaque publication sur AnnA, Americanostra/nos Amériques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s