ROMAN CHILIEN

Jorge MARCHANT LAZCANO

CHILI

 

Jorge Marchant Lazcano

 

Jorge Marchant Lazcano est né à Santiago en 1950. Après des études de Lettres, il travaille comme journaliste et publie son premier roman qui est censuré par la dictature. Scénariste à succès pour la télévision dans les années 80, auteur de théâtre, militant de la cause homosexuelle, il a publié une quinzaine de romans.

 

Un sang pareil au mien

2006/2009

Entre 1950 et 2001, entre le Chili et les États-Unis, Un sang pareil au mien raconte le destin tragique de trois hommes à qui le bonheur semble interdit. Vers 1950, deux jeunes gens travaillent dans le milieu du cinéma. Tout ou presque les oppose, à commencer par leur caractère, timide pour l’un et plein d’ambition sans scrupules pour l’autre. Entre eux, un homme puissant et séducteur. En 2001, à New York, un autre personnage vit un amour sans lendemain : le sida est passé par là.

On baigne dans l’univers hollywoodien, le rythme du roman est entretenu par la création de la grande époque de Hollywood, les films comme Une place au soleil, Sueurs froides ou West Side Story donnent une étrange structure au roman qui avance sur trois plans parallèles : l’initiation des jeunes gens, qu’elle soit personnelle et professionnelle, l’évolution du cinéma des grands studios et celle de la condition homosexuelle au Chili et aux États-Unis pendant cette période où tout a changé.

Face au rigorisme de la société chilienne, de la bourgeoisie en particulier, se dresse le rigorisme nord-américain, avec la censure morale, les acteurs gays qui se cachent soigneusement, mais la force de ce mouvement en gestation, la volonté de faire savoir qu’être homo n’est ni un péché ni une tare. Cinquante ans de luttes feutrées mais douloureuses qui, tragiquement, débouchent sur une période de libertés très vite interrompue par l’irruption de la nouvelle maladie qui prend tout le monde de court.

L’immense force du roman est d’avoir su lier ces multiples plans (deux époques, deux pays, deux formes d’expression, cinéma et littérature) pour en faire un récit dense mais parfaitement cohérent. Ainsi on suit les adolescents vers leur maturité. Jorge Marchant Lazcano montre les luttes internes de chacun sans jamais tomber dans le manichéisme, leurs faiblesses comme ce qui pour eux est devenu l’obligation de ne plus se cacher. Visionner des films en technicolor avec de grandes vedettes qui (peut-être) leur ressemblent est une aide pour s’accepter : ils ont bien deviné que James Dean ou Rock Hudson avaient des points communs avec eux !

Jorge Marchant Lazcano a réussi là un ambitieux projet et offre un roman formellement proche des grands mélos, qui est aussi une réflexion profonde sur l’évolution de deux sociétés par rapport à la morale, mais qui n’oublie jamais l’aspect humain de ses personnages. Une réussite absolue.

Le roman a reçu le Premio Altazor en 2007 et a été adapté au théâtre en 2011 à Santiago.

Un sang pareil au mien, traduit de l’espagnol (Chili) par Janine Phillips et Renato Paveri, éd. Autrement328 p., 20 €.

MOTS CLES : ROMAN CHILIEN / SOCIETE / PSYCHOLOGIE.

MARCHANT L. Un sang pareil au mien

Souvenir :

409 avec Jorge & Rodolfo

(À Santiago, en compagnie de Rodolfo Guzmán Mukong).