CHRONIQUES, ROMAN ARGENTIN

Juan Pablo MENESES

ARGENTINE / CHILI

Juan Pablo Meneses est né en 1969 à Santiago du Chili. Il a débuté dans le journalisme dans son pays et a publié des nouvelles avant de s’installer à Barcelone. Ses travaux ont obtenu divers prix de journalisme et son premier roman a été finaliste du Prix Herralde des éditions Anagrama en 2021.

La vie d’une vache

2008 / 2020 / 2022

Juan Pablo Meneses, chilien installé à Barcelone, est un journaliste dans toute l’acception du terme, et même au-delà : intéressé par la question de la place de la viande dans l’alimentation et plus encore par les problèmes soulevés par une consommation excessive par rapport aux équilibres économiques mondiaux et par rapport à l’écologie mondiale, il décide, vivant alors à Buenos Aires, d’acheter une génisse et de l’accompagner dans sa croissance et sa maturité. L’expérience durera des années et le personnage principal s’appellera La Negra, malgré quelques taches blanches sur le ventre.

La plupart des humains urbains et modernes vivent dans une spectaculaire contradiction. Aucun jugement dans tout ça, j’en fais partie : ils s’attendrissent devant la grâce d’un veau nouveau né et il ne refusera pas de s’attabler devant un bon steak. C’est une question posée à la base de cette étude fouillée et passionnante. Une question encore plus prégnante en Argentine où la viande grillée est plus qu’une institution, une véritable religion, où un habitant sur trois vit de la vache, selon les sondages.

Assis à une table devant un beau steak saignant ou à point, on ignore à peu près tout de ces 200 grammes appétissants. En lisant cette Vie d’une vache, on découvre une foule de choses dont on ne s’est jamais douté auparavant, l’élevage, les problèmes de santé de l’animal, le transport, l’abattage, et aussi la psychologie bovine. Tout, vraiment tout, et sur un ton qui n’est jamais celui d’un donneur de leçon : Juan Pablo Meneses informe, rien de plus, mais c’est énorme. Au passage, certains chapitres nous renseignent sur les aléas politiques et financiers du pays, avec les spectaculaires hauts et bas des premières années du XXIème siècle.

Qui aurait pu dire qu’une modeste vache argentine aurait le moindre intérêt pour un lecteur français ? C’est pourtant bien le cas. Cette étude est passionnante, réunissant facteurs économiques et réactions affectives, politique nationale et existences banales au cœur de la Pampa, discussions entre un véganisme à la mode, les contraintes économiques et les attirances gastronomiques.

La Negra permet à Juan Pablo Meneses, et par conséquent à nous, lecteurs, de faire de belles rencontres, la plus marquante est celle de Juan Jorajuria, l’homme qui lui a vendu la vache, un homme droit et passionné qui a vécu des moments très pénibles (l’«industrie » bovine a connu de mauvaises passes) et qui a trouvé l’énergie de se relever, toujours dans la dignité. D’autres rencontres sont moins recommandables, celle de celui qui se nomme lui-même le Roi de la Viande, qui connaît tellement bien la législation qu’il préfère l’ignorer, hôte de toutes les chaînes de télévision avant de l’être par la justice panaméenne à passer quelques années à l’ombre, ou celle de Fernando de la Rúa, ex-président de l’Argentine, celui qui a piteusement fui le palais présidentiel, la Casa Rosada, en hélicoptère. Les uns et les autres sont très représentatifs d’un pays tellement divers qu’il en est écartelé.

On (mais qui est ce on ?) ne dira rien du destin final de la Negra. Après la rédaction de cette Vie d’une vache, Juan Pablo Meneses a poursuivi cette expérience troublante autour du football, puis de ces religions… douteuses. Un mot de conclusion à destination de l’éditeur (bravo, entre parenthèses, pour l’élégance de cette édition) et pour le traducteur : Vite, les deux prochains épisodes !

La vie d’une vache, traduit de l’espagnol (Chili)  par Guillaume Contré, éd. Marchialy, 302 p., 21,10 €.

Juan Pablo Meneses en espagnol : La vida de una vaca, ed. Planeta.

MOTS CLES : ARGENTINE / REPORTAGE / SOCIETE / HISTOIRE / EDITIONS MARCHIALY.

1 réflexion au sujet de “Juan Pablo MENESES”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s