CHRONIQUES, ROMAN DES CARAÏBES

Ralph LUDWIG (coordinateur)

CARAÏBES

Ralph Ludwig enseigne la linguistique à l’Université de Halle, en Allemagne. Il est l’un des principaux spécialistes des langues créoles.

L’errance et le rire

2022

Au diable le cartésianisme ! Cet ouvrage, publié dans la collection Folio Essais fort heureusement n’entre pas dans la norme.

Après une préface du coordinateur, Ralph Ludwig, il s’ouvre sur la création antillaise avec une étrange incursion… algérienne, au diable le cartésianisme (bis) ! La préface, qui pourrait être infiniment plus longue, au vu de la richesse inépuisable du sujet, n’est pas davantage dans la norme : on navigue, au sens propre et figuré, entre l’Europe et la Caraïbe, entre le Siècle d’Or espagnol et la négritude d’Aimé Césaire, elle se perd parfois dans des errances qui peuvent être matérielles (la traversée de l’Atlantique par les esclaves africains) ou littéraires (les essais poétiques, parfois un peu obscurs). Le raccord avec le rire s’impose à l’auteur (au diable, le cartésianisme (ter)), on n’est pas obligé de suivre sa logique.

Mais ce parcours philosophico-socio-littéraire peu traditionnel éclaire certains aspects de ce qui fait (à mes yeux) l’intérêt premier du livre : les vingt nouvelles, panorama très ouvert et équilibré de ce qui se crée (en français) aux Antilles. Équilibré pour plusieurs raisons : il aligne des noms bien connus (Louis-Philippe Dalembert, Jean d’Amérique, Lyonel Trouillot, Gaël Octavia) sur lesquels on peut relire mes commentaires sur AnnA, des personnalités dont les  œuvres reconnues ont été largement primées (Raphaël Confiant, Miguel Duplan, Néhémy Pierre-Dahomey) ou dont les publications font autorité (Hector Poullet, Mérine Céco) avec de jeunes auteurs prometteurs (Mélissa Béralus, Frankito). Un autre mérite est l’absence de hiérarchie : on aimera beaucoup ou moins telle ou telle nouvelle, c’est la loi de tout recueil et ce n’est qu’une réaction personnelle. Les textes sont livrés au lecteur et la variété de leurs tonalités, des sujets mais surtout de la façon de les conduire rend évidente la variété, malgré, tout de même, beaucoup de points communs. On perd parfois de vue la thématique du titre, et c’est tant mieux, on ne profite que mieux de cette saine liberté dont jouit chacun d’eux.

Nul doute que la lecture d’une dizaine de pages prises au hasard chez ces quatorze auteurs ne donne une farouche envie de ne pas s’en tenir là et d’aller découvrir un, deux, trois romans de l’un ou de l’autre, ou de tous.

La deuxième partie de l’« essai » redonne la parole à six des écrivains précédents qui nous font part de leurs réflexions autour de l’errance et du rire, chacun là aussi à sa manière. Ainsi sont abordés, par exemple, le rapport entre les deux notions citées, ou le machisme autour des mots en rapport avec l’errance (« gueux » et « gueuse », avec leurs sous-entendus très différents), le pourquoi de la naissance du rire sur les îles caraïbes, dans un contexte aussi défavorable, si mal vu par les dominants, si sain pour les opprimés.

La postface algérienne finale est une ouverture sur l’universalité de ce phénomène humain qu’est le rire, le rire partout.

L’errance et le rire. Un nouveau souffle de la littérature antillaise, sous la direction de Ralph Ludwig, éd. Gallimard (collection Folio Essais), 327 p.

MOTS CLES : CARAÏBES / LITTERATURE / HUMOUR / SOCIETES / EDITIONS GALLIMARD / EDITIONS FOLIO.

Sur AnnA, mes commentaires sur trois des auteurs cités dans L’errance et le rire :

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez être informé des nouveautés en rapport avec l’Amérique latine et la zone Caraïbe publiées en France ?

ABONNEZ-VOUS !

C’est gratuit, il vous suffit d’indiquer (en bas sur la colonne de droite de cette page) votre adresse mail.

Vous recevrez une notification à chaque publication sur AnnA, Americanostra/nos Amériques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s