CHRONIQUES, ROMAN COLOMBIEN

Antonio UNGAR

COLOMBIE

Antonio Ungar est né en 1974 à Bogotá. Il a longuement voyagé et a vécu dans différents pays d’Europe, du Moyen Orient et de l’Amérique. Il est l’auteur de romans, de recueils de nouvelles et de littérature pour la jeunesse et a été lauréat du Prix Herralde en 2010 pour son roman Tres ataúdes blancos / Trois cercueils blancs.

Les oreilles du loup

Traduit de l’espagnol (Colombie) par Robert Amutio

Les Allusifs, Montréal, 2008

Antonio Ungar est  né en 1974, il est colombien et, après avoir vécu sur plusieurs continents, il habite en Palestine. Il a connu une vie errante depuis ses plus jeunes années, et c’est ce qu’il raconte dans son premier roman, Les oreilles du loup. Un roman autobiographique sur la petite enfance, le principe n’est pas vraiment original, et pourtant on a là une œuvre profondément surprenante, parce que l’auteur y révèle d’immenses qualités d’écrivain.

Sans grands effets, sans jamais vouloir imiter un pseudo langage enfantin, il parvient parfaitement à ramener chacun d’entre nous à notre propre enfance, même si, objectivement, elle n’a en principe rien en commun avec celle du petit garçon narrateur. Antonio Ungar sait trouver les mots pour plonger physiquement son lecteur dans l’univers de l’enfance. On se retrouve dans un monde de sensations, d’images, d’idées qui, parfois, s’enchaînent dans des coq à l’âne invraisemblables et en même temps tellement réalistes.

La densité du texte est étonnante, elle provient non du récit, qui est très réduit, mais d’une somme de notations sensibles, de tous ces passages, qu’on pourrait lire indépendamment les uns des autres, où la réalité de l’enfance nous parvient à travers le filtre de ce que vit le petit garçon, dans lequel la réalité de son existence devient un rêve plus vrai que nature, dans lequel un son ou une couleur deviennent une composante de l’enfant lui-même dont le côté intellectuel en est à ses premiers balbutiements. La douleur, par exemple, causée par la disparition du père et la séparation de la famille n’est jamais intellectualisée, elle  est simplement extériorisée par un rêve, par la sensation d’une présence négative, qui n’est pas la même chose que l’absence.

Il y a quand même une histoire dans Les oreilles du loup, celle de la famille du narrateur. On y croise des personnages qui marquent, le fantôme d’un père disparu, une grand-mère cruelle, une cousine qui a toute les qualités, en commençant par la douceur de sa peau, oreiller de tendresse pour le petit garçon, beaucoup d’autres qu’on rencontre brièvement ou avec qui on vit un peu ou longtemps. Ce qui reste de la famille, après le départ du père, ne cesse de migrer dans le pays, une ville, une autre, la forêt tropicale, et peu à peu, l’enfant se constitue, sans le savoir lui-même, une sagesse qui n’est au fond qu’un hymne à la vie, c’est-à-dire à ce qui est vivant, et surtout un hymne à la liberté, au moins celle de l’enfance : notre héros ne se voit pas comme  un enfant, mais comme un tigre de la forêt. Quand enfin il accepte de se nommer enfant, il ne l’est plus tout à fait.

Une telle recréation d’un monde que nous avons tous ressenti et connu, beaucoup d’écrivains l’ont tentée avec une réussite très inégale. Elle est dans ce livre miraculeusement réussie. Une superbe découverte que ces Oreilles du loup.

Les oreilles du loup, traduit de l’espagnol (Colombie) par Robert Amutio, éd. Les Allusifs, Montréal. / Points, Paris, 2011.

Antonio Ungar en espagnol : Las orejas del lobo, ediciones B, Barcelone.

MOTS CLES : COLOMBIE / PSYCHOLOGIE / ENFANCE / SOCIETES / EDITIONS POINTS.

PUBLICATION ORIGINALE : http://www.espaces-latinos.org

1 réflexion au sujet de “Antonio UNGAR”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s