CHRONIQUES

William NAVARRETE – Pierre BIGNAMI


CUBA – FRANCE

Pierre Bignami (à droite) est né à Nice dans une famille qui se consacre à la gastronomie. Il a été navigant et a vécu en Asie du Sud-Est. Il réside à Nice.

Né dans la province de Holguín, à Cuba, en 1968, William Navarrete (à gauche) s’est établi en France en 1991, il a la nationalité française. Il est traducteur, journaliste, critique d’art, poète et auteur de nouvelles et de romans.

Le tour du monde en 80 saveurs

2020

L’un, par sa profession, a  parcouru le monde pendant des années dans tous les sens. L’autre, né à Cuba, vit entre Paris et Nice. On ne voit pas rester Pierre Bignami ni William Navarrete au même endroit trop longtemps. Un de leurs points communs est la bonne chère. Comme enfin ils aiment bien raconter leurs aventures à leurs amis, ils se sont décidés à mettre en commun leurs découvertes touristiques et gastronomiques.

Inclassable ! Dans quelle case « ranger » un livre qui parle de cuisines du monde (et qui donne les recettes), de coins de rue en Autriche ou à Bethléem, qui peut aider un voyageur à trouver un bistrot sympa au bout du monde ?

Alors surtout, ne classons pas et laissons-nous conduire par nos deux compères amateurs de gastronomie locale, d’art et de paysages. Les remarques abondent sur la décoration baroque d’une chapelle ignorée des guides touristiques, sur la façon de vivre (vue par deux étrangers qui ne font que passer mais qui ne manquent pas d’acuité), sur les façons des natifs de voir les étrangers, ces remarques sont faites de saine curiosité, sans aucun apriori.

Il n’est pas conseillé de lire cet ouvrage une heure avant un des repas principaux : plutôt deux fois qu’une notre appétit s’ouvre violemment et l’assiette qui nous attend dans notre réalité risque de nous décevoir, comparée aux merveilles évoquées dans la recette qui clôt chaque chapitre.

Sous la forme d’anecdotes badines, ils nous font passer des informations historiques, sociales, on en apprend sur les juifs espagnols ayant fui l’inquisition qui continuent, des siècles plus tard, à pratiquer le travail du cuir de leur ancêtre qui vivait à Cordoue. Parfois ce sont des aventures, être reçu dans le palais d’un cheik saoudien, ou des mésaventures, un rat qui prend un bain dans la cuve utilisée pour confectionner la délicieuse boisson locale dont ils viennent de se régaler.

Cinq étapes en Amérique latine, ou plutôt six, la Floride des exilés cubains devant leur être rattachée, permettent de revisiter la cuisine péruvienne, colombienne, bolivienne, mexicaine et, donc, cubaine.

Je ne résisterai pas au jeu de mots obligé – et mérité − : voilà un livre qu’on déguste et qu’on est forcé de ne pas ranger sur un vague rayon de bibliothèque, mais bien de garder à portée de main : 80 recettes ! La recette du bonheur ?

Le tour du monde en 80 saveurs, éd. Emmanuelle Collas, 348 p., 19 €.

Sur AnnA, vous pouvez retrouver la chronique sur le roman de William Navarrete Vidalina.

1 réflexion au sujet de “William NAVARRETE – Pierre BIGNAMI”

  1. Cet article met l’eau à la bouche et nous incite à acheter ce livre LE TOUR DU MONDE EN 80 SAVEURS et à le déguster sans modération. J’ai hâte de l’avoir entre mes mains et de commencer avec eux ce voyage culturel, culinaire…. Et essayer de préparer ces recettes venues de contrées lointaines.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s