ACTUALITE, CHRONIQUES

Roberto BOLAÑO Œuvres complètes tome 3

Œuvres complètes tome 3

Mille pages de plus pour ce troisième tome des œuvres complètes de Roberto Bolaño. La moitié est composée par des textes courts sur des sujets variés, des discours prononcés ici et là, des articles de presse, des conférences et des notes dont la plupart avaient été publiées, mais dont certaines sont inédites.

Tout sujet est bon à être traité par Roberto Bolaño, une rencontre fortuite dans les rues de Blanes (où notre écrivain a passé les dernières années) avec les trois rois mages de la procession organisée dans une ville pratiquement déserte en hiver, deux des « rois mages » étant des travailleurs immigrés, la vision surréaliste, en été cette fois, un baigneur étendu au soleil et qui a tout l’air d’un cadavre, des réflexions, entre clairvoyance et nostalgie, sur l’évolution politique de son pays d’origine, le Chili où il ne reviendra qu’une seule fois.

Une dernière partie, peut-être encore plus passionnante que les autres (mais est-il possible, chez Bolaño, de décider de ce qui est le plus passionnant ?, si on se met à jouer à ce jeu-là on ne peut que perdre !) est un recueil de notes de lectures, qui montre une fois de plus la lucidité extraordinaire d’un lecteur boulimique, enthousiaste, et qui savait, grâce à un flair hors norme, reconnaître le futur grand alors que celui-ci en est à sa première publication et qu’il a à peine vingt ans.

Cette deuxième partie du troisième tome est à lire par bribes, une page ou deux au hasard, tout est à prendre et à garder.

Dans une première partie de ce troisième tome, deux romans, La piste de glace, publié à l’origine en 1993, sa première reconnaissance publique, même s’il lui a fallu plusieurs années pour atteindre vraiment le public. Trois narrateurs se partagent le récit autour d’un assassinat, un Chilien, un Mexicain et un Espagnol. On reconnaît évidemment les trois pays de Bolaño, ainsi que ce qui fut sa dernière étape, la Catalogne de la côte. Les idées sont déjà là, la façon très personnelle de raconter aussi.

Le décor est le même dans Le Troisième Reich, publié, lui, en 2010, sept ans après la mort de Roberto Bolaño. Le texte avait été rédigé à peu près en même temps que La piste de glace et l’auteur avait eu l’intention de le publier. Le personnage principal, le narrateur, est un jeune Allemand qui vient passer une fin d’été dans un hôtel de la Costa Brava qu’il connaît bien depuis son adolescence. Il s’occupe principalement à jouer à un jeu de guerre autour du Troisième Reich, le nazisme planant sous forme de menace diffuse au-dessus d’un lieu où tout est fait pour la détente. L’ambiance mi estivale, mi pesante, fait ce charme trouble qui ne se dément pas jusqu’à la dernière page.

Une pierre de plus dans cette belle initiative, initiative indispensable d’avoir à sa disposition tous les écrits d’un génie.

Œuvres complètes de Roberto Bolaño, tome 2, traduit de l’espagnol (Chili) par Robert Amutio et Jean-Marie Saint-Lu, 1008 p., 29 €, 25 € jusqu’au 31 décembre 2020.

MOTS CLES : CHILI / ESPAGNE / LITTERATURE / EDITIONS DE L’OLIVIER.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s