V.O.

Guillermo MARTÍNEZ

ARGENTINE

 

martínez, guillermo

Guillermo Martínez est né dans la province de Buenos Aires, à Bahía Blanca, en 1962. Il mène en parallèle une carrière de mathématicien et d’écrivain, outre son intérêt pour les échecs et le tennis. Son roman Crímenes imperceptibles a été adapté avec un grand succès au cinéma par Alex de la Iglesia sous le titre Los crímenes de Oxford (Prix Planeta Argentina en 2003).  Il a également été primé pour Los crímenes de Alicia en 2019 (Prix Nadal, à Barcelone).

 

Los crímenes de Alicia

Quand on referme un roman d’Agatha Christie, on a souvent envie d’en attaquer un autre. On sait bien qu’on va trouver des ressemblances, qu’on ne sera pas vraiment dépaysé ni surpris par sa façon de faire avancer l’intrigue et que le plaisir sera ailleurs, mais qu’il sera bien là. Il se passe un peu la même chose avec Guillermo Martínez. On a lu ses Crímenes imperceptibles, rebaptisé Los crímenes de Oxford au cinéma, puis dans son édition espagnole (Mathématique du crime en français, éd. Robert Laffont). Se lancer dans ces Crímenes de Alicia, c’est se replonger dans les brumes pluvieuses d’Oxford, retrouver un certain nombre de personnages et affronter des crimes qui se succèdent dont le mystère doit être dévoilé par le jeune narrateur, étudiant argentin. Si on a aimé le premier, on aimera celui-ci.

L’Alicia du titre est celle de Lewis Carroll, celle du Pays des merveilles, assez différent de l’Angleterre de 1994 (sans Mrs. Thatcher, fort heureusement, elle avait quitté le pouvoir peu avant !). Des intellectuels travaillent sur une nouvelle édition du Journal de Carroll. Or, dans le manuscrit, au moment précis où il aurait pu être question d’un projet de mariage de l’écrivain-mathématicien avec une très jeune fille, une page a été arrachée. A-t-elle été retrouvée et soigneusement conservée en secret par une jeune boursière qui est brutalement renversée par une voiture et qui en restera infirme à vie ? Des membres d’une association culturelle dont le but est de promouvoir la publication de ce Journal pourraient-ils être suspectés de meurtre ?

Intrigue policière, littéraire aussi, les deux mystères sont liés. L’étudiant-narrateur, mathématicien comme les proches des victimes (et comme l’auteur), donc possible coupable, fait avancer son enquête en jonglant avec la logique scientifique et l’inspiration littéraire.

La jeune boursière est timide, discrète, silencieuse, c’est pourtant sur elle que tout repose, elle devient une espèce d’Alice moderne. Et le lecteur se laisse entrainer vers les rebondissements et les mystères policiers et psychologiques dont on sait qu’ils seront éclaircis avant le mot FIN !

Los crímenes de Alicia, ed. Destino, 333 p., 20,50 € PREMIO NADAL 2019.

Guillermo Martínez en espagnol : Los crímenes de Oxford / La muerte lenta de Luciana B. / Acerca de Roderer, Destino.

Gustavo Martínez en français : Mathématique du crime, / La mort lente de Luciana B. / La vérité sur Gustavo Roderer, Moi aussi j’ai eu une petite amie bisexuelle,  NiL.

MARTINEZ Guilermo Los crímenes de Alicia

MOTS CLES : ROMAN ARGENTIN / ROMAN POLICIER / LITTERATURE / EDITIONS NiL

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s