CHRONIQUES

José DONOSO

CHILI

 

DONOSO, José

José Donoso est né en 1924 à Santiago, dans une famille aisée. Après avoir pratiqué divers métiers, il a enseigné tout en publiant ses premières œuvres de fiction. Il a longtemps vécu hors du Chili où il s’est réinstallé en 1981. Il est considéré comme un des écrivains majeurs en Amérique latine.

 

L’obscène oiseau de la nuit

1970 /1972 / 2019

La collection Belfond vintage, avec des  œuvres, entre autres, de Henry Miller, Barbara Pym ou Ida Simons, accueille son premier écrivain latino, et le choix est bon ! Il s’agit du Chilien José Donoso (1924 – 1996), contemporain du Boom mais qui est resté en marge et a souffert de ce qu’il considérait comme un manque de reconnaissance de la part des critiques et de ses collègues.

Dans ce vaste roman, publié en 1970 dans sa version originale, tout ou presque tout se passe à l’intérieur, poussiéreux et gris foncé, d’une insondable Maison. Couvent, ex-couvent, orphelinat, maison de retraite pour femmes, fondation subventionnée par plusieurs générations de la puissante famille Azcoitía, la Maison va bientôt être démolie et remplacée par une Cité de l’Enfance.

Il n’y a pas d’hommes dans l’immense Maison, en dehors du mystérieux narrateur qui se dit être le serviteur des domestiques, muet qui sait tout et se voit comme une vieille de plus, un narrateur changeant qui peut devenir aussi un chœur de petites vieilles. Toutes (tous) sont à la frontière de la folie, mais qu’est-ce qu’être fou ? Dans ce monde clos, tout est normal. En réalité la folie est dans le texte, une folie débridée, de bon aloi. José Donoso se permet tout.

Les personnages hors norme défilent, se croisent, l’orpheline enceinte qui ne peut faire l’amour qu’avec des hommes coiffés d’une tête de géant en carton, l’aristocrate « fin de race » impuissant qui garde soigneusement les apparences, toutes les apparences…

Dans la Maison, il ne se passe pas grand-chose. La grossesse d’une des orphelines est au centre des conversations de quelques initiés. Pour toutes (tous) il s’agit d’exister, de montrer, de prouver qu’on existe aux yeux de toutes (de tous). D’exister pour toute la société, même si l’extérieur semble si lointain, pour les résidentes de la Maison et surtout pour soi-même.

Et quand on sort de la Maison, c’est pour se noyer dans une autre sorte d’enfermement qui peut être la famille, le couple dont on ne peut pas davantage s’évader.

Comme dans tout roman majeur, on a droit à plusieurs romans qui s’enchaînent et se mêlent. « Qui prétend qu’on puisse s’offrir une certitude dans cette affaire mouvante et floue ? ». Cette question que se pose le narrateur s’applique de toute évidence au roman tout entier. Le lecteur est tenu d’accepter ce flou constant, qui lui donne accès à une sorte de rêverie grise qui ne manque pas d’un certain charme, pour peu que la lenteur ne lui déplaise pas. Il est tenu aussi d’accepter la densité, la longueur des paragraphes. Rien n’est rapide dans cet univers clos, tout bouge dans un engourdissement un peu épais.

Roman « expérimental », L’obscène oiseau de la nuit ? Oui, sans doute. Il est un très grand témoignage des recherches créatives au moment du Boom, duquel José Donoso se sentit toujours écarté et en est resté amer. Il est probable qu’on le lira davantage aujourd’hui comme une curiosité, comme une étape importante dans la narration hispano-américaine que comme un roman normal, ce qu’il n’est surtout pas !

L’obscène oiseau de la nuit, traduit de l’espagnol (Chili) par Didier Coste, éd. Belfond, 638 p., 18 €.

MOTS CLES : ROMAN CHILIEN / SOCIETE / ANNEES 70 / PSYCHOLOGIE / EDITIONS BELFOND

DONOSO, José L'obscène oiseau de la nuit

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s