CHRONIQUES

Valeria LUISELLI

MEXIQUE

 

Valeria Luiselli

Née à Mexico en 1983, elle a passé son enfance à suivre son père, ambassadeur dans diverses parties du monde. Elle vit à New York où elle enseigne et écrit désormais en anglais.

 Des êtres sans gravité

2011 / 2013

 

Valeria Luiselli est d’origine mexicaine et vit à New York. A trente ans, elle a publié des nouvelles dans diverses revues ; son premier roman, Los ingrávidos,  sorti à Mexico en 2011, est aujourd’hui proposé par Actes Sud dans une traduction française.

Plusieurs voix se succèdent, se mêlent, se confondent, pour nous offrir des bribes : des bribes d’une vie quotidienne (« vraie » vie, récit, rêve éveillé ou pure création littéraire ?), qui se mêlent à des bribes d’un roman que la narratrice est peut-être en train d’écrire et à des bribes d’une biographie, celle de Gilberto Owen, poète mexicain qui a fini sa vie comme diplomate à New York où il croisa peut-être Federico García Lorca.

On flirte parfois avec Borges ou Cortázar, quand elle qui semble être la narratrice de l’ensemble se retrouve, avec son manteau rouge, personnage que croise Owen dans le métro new-yorkais. Quelques passages sont superbement réussis, comme par exemple la lecture des poèmes de l’ex-femme d’Owen, vision cauchemardesque d’une assemblée féministe et intellectuelle subie par un homme terrorisé par ce qui pourrait lui arriver dans un univers de furies.

Cela donne une ambiance pas désagréable, des sensations parfois un peu vaines, dont on sent qu’on n’en gardera que de légers souvenirs.

Si l’on considère que la littérature réussie est un artifice, une création  pensée, composée, qui doit chatouiller l’intelligence du lecteur au prix parfois de perdre un peu le contact avec le naturel, on sera comblé par ces pages qui jouent avec le réel, l’imaginé et le créé. Si l’on préfère le réalisme, la simplicité, on aura tendance à se lasser de cet éparpillement de récits curieusement agencés.

Valeria Luiselli : Des êtres sans gravité, traduit de l’espagnol (Mexique) par Claude Bleton, Actes sud, 185 p., 19,80 €.

MOTS CLES : ROMAN MEXICAIN / SOCIETE / PSYCHOLOGIE / LITTERATURE / EDITIONS ACTES SUD.

LUISELLI, aleria Des êtres sans gravité

PUBLICATION ORIGINALE : www.espaces-latinos.org

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s