CHRONIQUES

Santiago GAMBOA

COLOMBIE

GAMBOA, Santiago Des hommes en noir (2)

Santiago Gamboa est né à Bogotá en 1965. Ses études littéraires l’ont conduit de Bogotá à Paris et Madrid. Il a publié son premier roman en 1995, suivi d’une dizaine d’autres. Il est également journaliste.

 

Des hommes en noir

2019

La religion a depuis la « conquête » espagnole toujours été à la base des sociétés américaines. Depuis le milieu du XXème le catholicisme tout puissant a cédé du terrain, remplacé à peu près partout par les Églises nord-américaines, celles qui mêlent prêches et spectacle, paillettes et doctrine. C’est vers cet univers que nous amène Santiago Gamboa dans son nouveau roman, mais certains religieux de son livre ne sont pas immaculés.

Tout commence par une fusillade à l’arme lourde en pleine nature, loin de Bogotá, avec l’arrivée soudaine d’un mystérieux hélicoptère. Dans le village proche, personne n’a rien vu, rien entendu. Pourtant un jeune garçon prévient la police anonymement. Quand une journaliste indépendante, Julieta Lezama cherche à en savoir plus, ni elle, ni son ami le procureur d’origine indienne Edilson Jutsiñamuy ne trouvent la moindre trace officielle de l’ « incident».

Accompagnée par Johana, son assistante, elle se rend sur place, dans la région du Cauca. La paix est revenue, après des années d’horreurs, on ne parle plus des FARC ni des paramilitaires, les nouveaux conquérants de la zone sont des Églises évangéliques. L’argent qu’elles peuvent tirer de la nouvelle situation, de la paix à construire, les a attirées.

Or la paix nouvelle est toute relative et il se pourrait bien que ces nouvelles Églises ne soient pas totalement extérieures à ces troubles sur lesquels enquêtent Julieta et Jutsiñamuy. Entre deux ou trois bizarres coïncidences et le charme troublant du chef d’une de ces Églises, Julieta lutte pour s’accrocher à une réalité qui lui échappe. Le recours aux mignonettes de gin l’aide-t-il ou augmente-t-il le déséquilibre qui la menace et dont elle est consciente ?

Une vague de disparitions dans la région concerne toutes des agents de sécurité. Il faut croire qu’il se passe des choses étranges, si ceux-là même qui sont censés assurer la sécurité deviennent des victimes !

La double enquête, celle, officielle, du procureur et celle, personnelle, de la journaliste, s’oriente vers les ressources de cette Église pentecôtiste qui, de toute évidence, n’est pas dans la misère. En Guyane, en France donc, les mines d’or plus ou moins légales, sont attirantes…

Santiago Gamboa parvient à réconcilier ces extrêmes, il montre que ce qui semble irréconciliable (la soif de l’or et Dieu) peut ne faire qu’un. Il serait capable de rendre sympathique un orpailleur illégal et un de ces pasteurs évangéliques qui sont en train de conquérir un continent entier.

Une bonne dose de religion(s), une base de polar, une pincée de violence, pas trop, et la mafia à volonté, sans oublier suffisamment de sentiment, amitié, confiance, empathie pour lier l’ensemble, cela donne ce savoureux cocktail. Santiago Gamboa est très fort pour les mélanges équilibrés. Il reste un petit goût amer, loin d’être désagréable.

Des hommes en noir de Santiago Gamboa, traduit de l’espagnol (Colombie) par François Gaudry, éd. Métailié, 368 p., 21 €.

Santiago Gamboa en espagnol : Será larga la noche. Perder es cuestión de método / Volver al oscuro valle / El síndrome de Ulises / Plegarias nocturnas , ed. Literatura Random House / Necrópolis, ed. La Otra Orilla.

Santiago Gamboa en français : ses huit romans sont publiés aux éd. Métailié.

MOTS CLES : ROMAN COLOMBIEN / SOCIETE / VIOLENCE / CORRUPTION / EDITIONS METAILIE.

GAMBOA, Santiago Des hommes en noir (1)

PUBLICATION ORIGINALE : www.espaces-latinos.org

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s