CHRONIQUES, ROMAN ARGENTIN

Kike FERRARI

ARGENTINE

FERRARI, Kike

 

Pas commune, la trajectoire de Kike Ferrari, né en 1972, balayeur dans le métro de Buenos Aires, représentant syndical et écrivain. Il a obtenu le Prix Casa de las Américas en 2009. Il est l’auteur d’essais, de nouvelles et d’une demi-douzaine de romans.

De loin on dirait des mouches

2011 / 2012/2019

Ça trafique un max, autour du señor Machi, il faut savoir ce que l’on veut, et lui, il le sait. Et ce qu’il voulait, il l’a : il est riche, très riche, il se trouve plutôt bel homme. Les autres, on ne sait pas ce qu’ils pensent de lui, de toute façon il n’y a que son avis qui compte. Et il est craint de tous, sauf peut-être de sa femme, qui le méprise. Et enfin il est bien entouré : Pereyra, son homme de main au langage fleuri, vulgaire diront les mal intentionnés, ne se gêne pas pour buter tout ce qui peut déranger le patron.

L’ennui, quand on fréquente des gens infréquentables, c’est qu’il arrive un moment où on ne sait plus à qui on peut faire confiance. C’est vraiment pas juste ! Il se sent vraiment désarmé, le pauvre señor Machi, quand il découvre dans le coffre de sa belle BMW un cadavre dans un état déplorable. Il se voit obligé de s’en occuper tout seul.

Kike Fernández ne se contente pas d’un récit seulement noir, il nous fait pénétrer dans l’intimité de son patron-magouilleur, dans son intimité, c’est bien le cas de le dire car le brave homme est porté sur le sexe, et aussi sur diverses drogues, sans parler de petites pilules bleues qui font parfaitement le lien entre les deux ; d’élégantes menottes en fourrure (synthétique) roses donnant une touche de distinction sophistiquée, pense-t-il aux ébats. Elles auront hélas un rôle dans l’« affaire ».

Peut-on compatir à ses malheurs, pas vraiment ! Son problème majeur, c’est qu’il se croyait inattaquable, qu’il avait soigneusement verrouillé son immunité (au cas où… tout de même), mais qu’il n’est plus certain de rien désormais. La réalité rejoint la fiction quand on croise un homme jadis condamné pour avoir assassiné ses parents et qui, tout juste sorti de prison, est devenu l’avocat d’une association qui milite pour les droits de l’homme qu’il a joliment arnaquée, et qui a à voir avec notre señor Machi.

Kike Fernández en effet ne cantonne pas son récit aux dérives de son « héros ». Il profite de la noirceur du personnage pour donner une idée grinçante de la vie publique argentine avec, toujours, le fantôme de Juan Perón qui n’est jamais parvenu à s’effacer. Même si Machi, prudent, a tout fait pour ne se rapprocher franchement d’aucun parti politique, il a mené ses juteuses affaires en suivant inconsciemment le modèle péroniste et ne cesse de rappeler qu’on est « en famille » quand on travaille pour lui… Hum ! Bien sûr ce sont ses employés, et s’ils sont ses employés, c’est bien qu’ils lui appartiennent et donc on peut faire ce que l’on veut de ce qui nous appartient, non ?

La lecture de ce roman est véritablement réjouissante : on y trouve le suspense, la psychologie, la société, la morale, mais sous la forme d’un humour extrêmement cruel mais tellement sain, puisqu’il dézingue un pourri. Kike Fernández nous venge brillamment, si nous faisons partie des gens honnêtes, des lecteurs honnêtes. C’est gonflé et, je le répète, réjouissant !

De loin on dirait des mouches, traduit de l’espagnol (Argentine) par Tania Campos, 227 p., éd. Albin Michel. 18 €.
Kike Fernández en espagnol : Que de lejos parecen moscas , ed. Amargord, Madrid., 2011 / ed. Alfaguara, Madrid, 2018.
De loin on dirait des mouches a été publié en français en 2012, éd. Alvik.

 

MOTS CLES : ROMAN ARGENTIN / ROMAN NOIR / SOCIETE / POLITIQUE / HUMOUR.

FERRARI, Kike De loin on dirait des mouches

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s